Bienvenue sur le site de votre Union Régionale
La force du réseau

fair s’engage pour la réappropriation citoyenne des questions immobilières

29 06 2021

Au côté de la Conciergerie solidaire, le CROUS Paris, l’association Koyo, le Square, la Scic Finacoop et l’agence d’architecture KID.A, la Scop fair vient de lancer COMMUNS.

La question de la réappropriation citoyenne des questions immobilières est au cœur des interrogations de la Scop depuis sa création en 2015. « À l’époque, nous avions un projet d’habitat participatif de ferme urbaine et de logements qui n’a pas abouti, mais dont les ambitions initiales ne nous ont jamais quittés depuis. Nous définissons en effet l’architecture comme la recherche de solutions justes et adéquates pour répondre aux crises écologiques et sociales qui nous traversent » explique Baptiste François, co-fondateur et associé de l’agence d’architecture et d’urbanisme parisienne.

COMMUNS, nouvel acteur de l’immobilier coopératif et solidaire

C’est avec le lancement de l’appel à projets « Réinventer Paris 3 » initié par la Ville de Paris que fair décide de se lancer, et de mobiliser différents acteurs du logement. Le projet présenté ? La réhabilitation et l’extension d’une halle de 6 000 m² dans le 11e arrondissement de Paris. Ils créent alors le mouvement COMMUNS, nouvel acteur de l’immobilier coopératif et solidaire.

Au départ, un constat : le foncier et l’immobilier sont devenus des produits financiers. Aujourd’hui, le prix moyen du m² à Paris intramuros s’élève à près de 11 000 €. En parallèle, de nombreux espaces de bureaux vacants pourraient permettre de loger davantage. En résumé, les logements à Paris et dans les grandes métropoles sont inabordables pour la plupart des jeunes ménages, des personnes seules ou âgées. Pourtant le logement n’est pas un produit mais un besoin essentiel.

Ainsi, COMMUNS nait d’une série de questionnements : qu’avons-nous fait de nos villes, du vivre ensemble, du logement ? Comment ces questions ont-elles été confisquées aux citoyen·ne·s et accaparées par les aménageurs et les promoteurs ? Comment construire des lieux ouverts à la création de nouveaux modes de vie et de nouvelles activités économiques et écologiques ?

credits-communs-cc

Rendre le logement parisien abordable pour toutes et tous

« La vocation de COMMUNS est donc d’accompagner une  réappropriation du foncier par les citoyen·ne·s, non seulement financièrement par leur implication au capital, mais aussi par une participation active aux réflexions de fond qui composent ses projets », précise Baptiste François. L'objectif est de rendre le logement parisien abordable pour toutes et tous, notamment en sortant du schéma classique des promoteurs, et en souscrivant à une clause de non spéculation. Les logements et locaux d’activité en acquisition via la coopérative d’habitant seront cédés au coût réel (aux alentours de 7 000 €/m²) dans une complète transparence financière, à l’opposé de ce qui se pratique aujourd’hui dans le système immobilier capitaliste.

« Ce projet va plus loin qu’une coopérative d’habitant·e·s classique », conclut Baptiste François. « L’association COMMUNS a pour vocation de se transformer à terme une Scic. Nous souhaitons mettre en place une foncière citoyenne et coopérative qui permettra à toute personne d’investir son épargne au service du bien commun, et ainsi nous permettre de nous passer des promoteurs, des spéculateurs et de bâtir ensemble des logements abordables. »

+ d’infos : www.communs.cc
communs-paris-fair

Les dernières actualités

ACP La Manufacture chanson lance 1 Micro 1 Crédit, un dispositif de soutien aux artistes de la chanson

La Scop La Manufacture chanson, créée en 2013 à Paris, a lancé avec l’association Chaka Poum le dispositif « 1 Micro 1 Crédit ». Financement solidaire sous forme d’aide remboursable, il vise à soutenir les artistes ou groupes d’artistes déjà existants qui souhaitent développer un projet dans le domaine de la chanson. Les artistes d’Ile-de-France peuvent candidater via un appel à projets, ouvert jusqu’au 30 juin.
Lire plus...

La Scic des Viandes du Pays de la Châtre structure et dynamise la filière viande sur le territoire

Novembre 2018 : l’abattoir de Lacs (36), plus gros abattoir multi-espèces de la région, est contraint de fermer ses portes pour raisons sanitaires. Les éleveurs de l’Indre sont alors obligés d’emmener leurs bêtes à 1h de route de là, dans le Cher, mais cette solution ne satisfait personne : stress pour les animaux, capacité d’accueil saturée, fatigue pour les éleveurs, mauvais bilan carbone… La réouverture de l’abattoir de Lacs apparaît rapidement comme une évidence. Grâce à la mobilisation des acteurs locaux de la filière depuis 2019, notamment à travers la création d’un Collectif et l’appui de la Communauté de communes, c’est chose faite depuis janvier 2020. Une reprise d’activité rendue possible par la création de la Scic (Société Coopérative d’Intérêt Collectif) des Viandes du Pays de la Châtre.
Lire plus...

Le restaurant Le Temps des Cerises : l’engagement social au cœur

Lorsque Le Temps des Cerises ouvre ses portes en 1976 rue de la Butte aux Cailles dans le 13e arrondissement de Paris, la convivialité et le lien social sont d’emblée au cœur du projet. Des valeurs qui forgent la raison d’être du restaurant coopératif plus fortement aujourd’hui encore, à l’heure où la crise sanitaire contraint le secteur de la restauration à maintenir le lien avec les clients bien différemment.
Lire plus...

Atelier TAC, c’est 7,3 tonnes de matériaux réemployés en 2020 !

La Scop Atelier TAC créé et fabrique des objets, du mobilier, de la scénographie et des aménagements sur mesure pour particuliers, associations, entreprises et institutions principalement en régions Centre-Val de Loire et Île-de-France. L'atelier est spécialisé dans le réemploi de matériaux et l’écoconception pour tendre vers un impact environnemental minimal. Découvrez leurs engagements et leur projet coopératif !
Lire plus...
prev
next