Bienvenue sur le site de votre Union Régionale
La force du réseau

BicyclAide (92) : le vélo, levier du changement !

28 07 2020

BicyclAide (92) : le vélo, levier du changement !

Initialement créée sous forme associative en 2009 à l’initiative d’un groupe de citoyens, BicyclAide est devenue Scic en 2015. La coopérative, qui œuvre pour promouvoir la mobilité douce et l’usage du vélo par tous, dans une logique d’économie circulaire, compte aujourd’hui 6 salariés et 44 associés, parmi lesquels la Ville de Gennevilliers. Depuis la sortie du confinement mi-mai, son activité est en plein boom.

Imaginer l’après crise

« Pendant la période de confinement, on a imaginé la nouvelle organisation qu’on pourrait mettre en place pour continuer notre activité malgré les nouvelles contraintes imposées. On a ainsi envisagé de se recentrer sur la boutique, en élargissant ses horaires d’ouverture. La plus grosse partie de notre activité porte sur la l’animation et la formation, et ça nous semblait difficile à poursuivre avec la crise sanitaire. On a également imaginé développer un service de réparation à domicile… Mais tous nos plans ont été chamboulés, et rien ne s’est passé comme prévu ! » annonce Charlotte Niewiadomski, gérante de la Scic, qui compte 6 salariés dont 4 mécaniciens.

L’explosion de la demande à la sortie du confinement

10 jours avant la mise en place de cette nouvelle organisation, l’Etat annonce la création du programme « Coup de pouce vélo ». « On a été immédiatement débordés », raconte Charlotte Niewiadomski. « Il y avait des files d’attente devant la boutique, on n’avait jamais vu ça ! ». Par ailleurs, l’usage d’alternatives à la voiture et aux transports en commun est encouragé par les pouvoirs publics pour le retour au travail. Rapidement, des sollicitations des clients professionnels (collectivités, bailleurs sociaux, entreprises…) affluent, pour des ateliers de réparation en bas des bureaux ou des formations autour de la sécurité à vélo. « L’animation, c’est notre cœur de métier. Mais là encore, on a dû repenser les formats, car avec les règles d’hygiène, impossible de se prêter par exemple les outils et les pièces sur des ateliers d’autoréparation. Alors on est parti sur des ateliers avec des rendez-vous toutes les 30 mn pour éviter les attroupements tout en permettant aux participants de repartir avec un vélo entièrement révisé. »

De nouveaux enjeux

Depuis 3 à 4 ans, BicyclAide connait un fort développement sur deux autres de ses activités : l’aménagement de locaux à vélos et la vélo-école. « Beaucoup d’AG de copropriétés ont été reportées en raison du Covid, et depuis le mois de juin, nous sommes fortement sollicités pour réaliser des études d’aménagement et des installations de locaux. Nous enregistrons également une forte hausse de demandes pour la construction d’abris extérieurs, dans les vieux immeubles. Parallèlement à cela, le « Coup de pouce vélo » a mis un coup de projecteur sur l’existence des vélo-écoles, avec la prime à la remise en selle. Il y en a très peu en Ile-de-France, et nous nous sommes retrouvés tout à coup avec des dizaines de demandes, alors que notre éducatrice mobilité vélo venait de partir. » Avec la perspective d’un déploiement pérenne de ces deux activités, la Scic prévoit donc de renforcer son équipe d’un à deux temps-pleins supplémentaires. Toutefois, « [la Scic] rencontre des difficultés à recruter des mécanos vélo. On est sur des postes hybrides de mécaniciens tous types de vélos, animateurs, pédagogues… et puis il faut avoir une sensibilité aux valeurs fortes que nous portons, d’écologie, de solidarité, de démocratie d’entreprise… ».

Un changement d’échelle

Charlotte Niewiadomski note une évolution des mentalités, déjà amorcée avant la crise du Covid-19. « Il y a une prise de conscience. Les gens découvrent que le vélo est un véritable véhicule, qui s’entretient, qu’il y a de la mécanique, de l’usure, et que cela nécessite de recourir à des services payants. » En parallèle, les politiques promeuvent de plus en plus les mobilités douces. « Il faut qu’ils se saisissent de ce contexte pour soutenir l’évolution des pratiques, en continuant à déployer des aménagements, à promouvoir les modes de déplacements doux, à développer les formations professionnelles dans le domaine du vélo, et à soutenir financièrement l’achat de vélos mécaniques et pas seulement de vélos électriques. Ce sont des politiques peu coûteuses mais efficaces. Il faut passer aux actes ! », conclut-elle.

Pour aller + loin

Le site de BicyclAide

Bicyclaide-Atelier-réparation

Les dernières actualités

ACP La Manufacture chanson lance 1 Micro 1 Crédit, un dispositif de soutien aux artistes de la chanson

La Scop La Manufacture chanson, créée en 2013 à Paris, a lancé avec l’association Chaka Poum le dispositif « 1 Micro 1 Crédit ». Financement solidaire sous forme d’aide remboursable, il vise à soutenir les artistes ou groupes d’artistes déjà existants qui souhaitent développer un projet dans le domaine de la chanson. Les artistes d’Ile-de-France peuvent candidater via un appel à projets, ouvert jusqu’au 30 juin.
Lire plus...

La Scic des Viandes du Pays de la Châtre structure et dynamise la filière viande sur le territoire

Novembre 2018 : l’abattoir de Lacs (36), plus gros abattoir multi-espèces de la région, est contraint de fermer ses portes pour raisons sanitaires. Les éleveurs de l’Indre sont alors obligés d’emmener leurs bêtes à 1h de route de là, dans le Cher, mais cette solution ne satisfait personne : stress pour les animaux, capacité d’accueil saturée, fatigue pour les éleveurs, mauvais bilan carbone… La réouverture de l’abattoir de Lacs apparaît rapidement comme une évidence. Grâce à la mobilisation des acteurs locaux de la filière depuis 2019, notamment à travers la création d’un Collectif et l’appui de la Communauté de communes, c’est chose faite depuis janvier 2020. Une reprise d’activité rendue possible par la création de la Scic (Société Coopérative d’Intérêt Collectif) des Viandes du Pays de la Châtre.
Lire plus...

Le restaurant Le Temps des Cerises : l’engagement social au cœur

Lorsque Le Temps des Cerises ouvre ses portes en 1976 rue de la Butte aux Cailles dans le 13e arrondissement de Paris, la convivialité et le lien social sont d’emblée au cœur du projet. Des valeurs qui forgent la raison d’être du restaurant coopératif plus fortement aujourd’hui encore, à l’heure où la crise sanitaire contraint le secteur de la restauration à maintenir le lien avec les clients bien différemment.
Lire plus...
prev
next