La complémentarité des générations

Témoignage de Thomas Huguen, gérant de la Scop Archi Ethic

Thomas et Eric sont architectes libéraux depuis plusieurs années au sein de la même agence lorsqu'ils décident ensemble de fonder leur propre entreprise en février 2009.

Eric commence sa carrière comme architecte puis son goût pour l'entreprenariat le pousse à créer plusieurs structures sur différents secteurs. Il retourne ensuite à ses premières amours et devient architecte libéral. Thomas a travaillé quelques années pour une agence d'urbanisme et une agence d'architecture, il devient libéral en 2007.

L'envie née en 2008 d'entreprendre ensemble, de changer d'échelle, de travailler sur des projets qui permettent une plus grande créativité. Ces deux architectes sont finalement très complémentaires : ils peuvent à la fois répondre aux concours d'idées débouchant à terme sur des commandes et possèdent une bonne expérience de la maitrise d'œuvre et de la conduite de chantier.

Ils décident donc de créer leur entreprise sous forme de coopérative. Pour se faire, ils font appel à l'Union régionale des SCOP qui les appuie dans leur démarche, à travers son expertise juridique. Le 1er février 2009 né Archi éthic. La nouvelle SCOP se place dans un esprit d'ouverture et de dialogue avec le client. Le statut coopératif s'impose tout naturellement pour des questions idéologiques. Il met les salariés sur un pied d'égalité concernant les décisions et replace l'homme au cœur du projet de l'entreprise. La création de cette nouvelle personne morale déplace également la question de la responsabilité qui est assez lourde sur les épaules d'un libéral.

Archi éthic propose ses services à des particuliers (aménagement et réhabilitation de maison individuelle) comme à des entreprises : la crèche qui accueille vos enfants tous les jours, est peut être née de l'imagination d'Archi éthic (la Scop a assuré les études et le suivi des travaux pour plusieurs crèches à Paris, 2 sont livrés, 4 chantiers sont en cours et 3 à l'étude). Archi éhic travaille également sur l'assistance aux projets de coopératives d'habitants.

Depuis un an l'entreprise se développe, ils sont maintenant 3 coopérateurs. La Scop a atteint la plupart des objectifs qu'elle s'était fixée, commence à répondre à des marchés publics et possède des outils méthodologiques solides. Comme le précise le gérant, « La construction d'un bâtiment est finalement une suite de problème à résoudre, il faut avoir les moyens de les anticiper » et c'est en cela que ces outils méthodologiques les aident. Bien armés ils partent maintenant à la conquête de plus gros chantiers, cherchent à développer leur portefeuille. Fort de cette expérience et convaincu de la pertinence du statut, ils ont encouragé la création d'une autre Scop : La belle équipe, deux techniciens avec qui ils avaient l'habitude de travailler.

Un conseil pour les créateurs d'entreprise ?
Ne jamais négliger la prospection : même si, lors de la création de l'entreprise, un chiffre d'affaires important est dégagé par le premier marché décroché, il est primordial de ne pas se reposer sur ce contrat et de continuer à chercher de nouveaux débouchés.