Autrement design

Quand Céline, Pascale et Élisabeth décident de créer leur entreprise, au printemps 2008, la crise financière n'a pas encore éclaté. Respectivement directrice artistique, responsable commerciale et responsable du suivi technique, elles se lancent à la conquête d'un marché, celui de la conception de stands d'exposition, qu'elles connaissent sur le bout des doigts. Cela fait plus de dix ans qu'elles créent et vendent des espaces sur les grands salons à Paris, Francfort, Londres, Milan ou Madrid pour le compte de bureaux d'études. Aujourd'hui, c'est pour leur société, baptisée Autrement Design.

A l'été 2008, la crise financière internationale frappe de plein fouet les États-Unis et l'Europe. Les banques annoncent qu'elles ne font plus crédit et leur demande de prêt reste sans réponse...

La solution vient alors, non pas du ciel, mais de leur statut juridique ! Elles optent pour celui de Coopérative ouvrière de production. Une structure qui rémunère le travail avant le capital. Mais la Scop a d'autres avantages qu'elles découvrent alors : le système coopératif permet d'avoir l'appui d'un réseau d'aide à la création et au financement. Elles changent de banque et sont accueillies les bras ouverts au Crédit coopératif : « Nous ne sommes pas touchés par la crise. Les placements à risque sont contraires à nos engagements de solidarité, et les "subprimes", on ne connaît pas», leur explique leur nouvelle banquière.

Cerise sur le gâteau : les aides d'urgences au financement des PME débloquées par le gouvernement facilitent l'octroi de garanties de prêt bancaires.

Tout va alors très vite, trop vite même : le premier client est trouvé avant même la création officielle de la société...