1 Scop sur 4 est dirigée par une femme

Communiqué de presse | Confédération générale des Scop | 5 mars 2015

A l'approche de la Journée internationale de la femme, le 8 mars prochain, le Mouvement Scop a mené une étude sur l'égalité professionnelle dans les Sociétés coopératives et participatives. Il en résulte que 25 % de ces entreprises sont dirigées par une femme, un chiffre supérieur de 7 points aux entreprises classiques en France (source Insee).

« Si le modèle coopératif se distingue sur ce sujet, c'est parce qu'il joue un rôle dans l'accession des femmes à la direction d'entreprises : elles y trouvent leur place et accèdent plus facilement aux hautes responsabilités », souligne Patrick Lenancker, le président de la CG Scop.

Les femmes présentes sur tous les secteurs, même les plus masculinisés

A l'instar de l'économie classique, les instances dirigeantes des Scop sont particulièrement féminines dans les secteurs de l'éducation/santé/action sociale (50 %), ainsi que des commerces et des services, où la part des femmes pèse respectivement 41 % et 31 % parmi les membres des instances dirigeantes et d'administration des entreprises de ces secteurs.

Plus surprenant, les femmes se distinguent dans des secteurs traditionnellement masculins, comme l'énergie/environnement (54 % de femmes parmi les membres des instances dirigeantes et d'administration), l'industrie (22 %), la construction (11 %) ou encore le transport (10 %).

Si la part des femmes dirigeantes est largement majoritaire dans les TPE (moins de 9 salariés), avec un taux de 26 %, elles représentent près d'un quart des dirigeants des sociétés de 50 à 249 salariés - un score qui chute à 7 % pour les entreprises de taille supérieure.

Le Mouvement Scop, promoteur de la parité hommes/femmes

La question de la parité hommes/femmes dans le monde de l'entreprise est plus que jamais d'actualité. L'une de ses illustrations est la loi des quotas, imposée par la France aux entreprises du CAC 40. Cette stratégie commence à porter ses fruits puisque la part des femmes dans les conseils d'administration de ces grandes entreprises a dépassé 30 % au 1er juin 2014 (+ 2 points en un an).

Cependant, bien que les initiatives se multiplient pour gommer cette discrimination, une femme doit encore montrer davantage de compétences qu'un homme pour gravir les échelons de la hiérarchie.

Plus féminisé, le milieu de l'économie sociale et solidaire constitue à cet égard un intéressant observatoire. Les femmes y trouvent des valeurs qui leur correspondent, notamment le mode de management, plus participatif, qui dépasse les échelons hiérarchiques stricto sensu, et qui se situe à l'opposé d'un modèle plus directif, voire « déshumanisé », que nombre d'entre elles ont déserté.

Très investi dans ce débat, le Mouvement Scop encourage les femmes à s'engager professionnellement au sein d'une Scop mais les invite également à candidater aux mandats électifs, pour une participation active au sein du Mouvement.

« Malgré des statistiques plutôt flatteuses au regard des statistiques nationales, le Mouvement Scop est conscient des efforts à accomplir en matière de promotion des femmes et continuera de porter ce thème dans ses débats », estime Patrick Lenancker.

Les Scop ?

La France compte plus de 2 250 Scop qui emploient près de 46 000 salariés. La Scop a la particularité d'appartenir à ses salariés associés majoritaires (ils détiennent au minimum 51 % du capital et 65 % des droits de vote). Les décisions fonctionnant sur un principe démocratique, chaque salarié associé détient une voix lors des assemblées générales, quel que soit le montant de son capital. Impliqués, ils sont aussi motivés par le système de répartition équitable de la richesse produite (entreprise, capital, salariat) : en moyenne, les Scop redistribuent plus de 40 % des résultats à leurs salariés. Les Scop démontrent les vertus d'une économie organisée sur la durée.

La Confédération générale des Scop

Porte-parole des Scop et des Scic auprès des pouvoirs publics et des acteurs politiques, économiques et sociaux, la Confédération générale des Sociétés coopératives et participatives a pour mission de coordonner et d'animer le réseau des Scop et Scic, présent sur tout le territoire avec 13 unions régionales et 3 fédérations de métiers (BTP, industrie et communication).
Le réseau propose un service complet aux Scop et Scic adhérentes et aux porteurs de projet : accueil et suivi personnalisé, accompagnement juridique, solutions de financements adaptées à la création d'entreprises comme à leur développement, formations, échanges professionnels... www.les-scop.coop

CONTACTS PRESSE CGSCOP
Agence AUVRAY & ASSOCIÉS
Berthille La Torre / 01 58 22 21 14
Celia Ruet / 01 58 22 21 11