Val Services

la Scic comme levier de développement

Créée en 1990, l’ex-régie de quartier du Val Fourré, spécialisée dans la propreté urbaine, l’entretien des espaces verts et le nettoyage, s’est transformée en Scic (Société Coopérative d’Intérêt Collectif) le 1er janvier 2018. Une solution choisie pour libérer le potentiel de développement de la structure…. Et ça fonctionne ! En un an, la Scic a déjà doublé ses effectifs et fait bondir son chiffre d’affaires de 65 %.

Un modèle inadapté

« L’association fonctionnait au ralenti… elle n’avait pas de perspective de développement, avec un conseil d’administration en sommeil… c’est pourquoi la mairie de Mantes-la-Jolie a souhaité nommer une nouvelle direction », explique François-Xavier Signerin, le PDG de Val Services. Choisi pour reprendre les rênes de l’association en janvier 2017, il réalise alors un diagnostic de la structure, Entreprise d’Insertion (SIAE) conventionnée par l’Etat. Deux constats émergent : l’association pâtit d’une gouvernance ronronnante, et repose sur un modèle économique fragile, dépendant à 70 % des subventions. « Avec la baisse conséquente des financements publics, le seul moyen de pérenniser la structure était de générer davantage de chiffre d’affaire. Le modèle associatif ne le permettait plus. »

La solution coopérative

C’est alors que François-Xavier Signerin échange à ce sujet avec un ami, gérant d’une Scop, Reprotechnique, qui lui parle de la Scic comme d’une solution possible. Rapidement, le statut coopératif lui apparaît alors comme le plus adapté, donnant la possibilité de conjuguer développement économique et respect de l’ADN de la structure, l’insertion. « J’ai présenté le projet de transformation en Scic au conseil d’administration et aux salariés, qui y ont facilement adhéré, et avec l’accompagnement de l’Union régionale, nous nous sommes lancés dans l’aventure », complète François-Xavier.

+ 65  de chiffre d’affaire

Depuis le 1er janvier 2018, la régie du Val Fourré est donc devenue la Scic Val Services. Un an plus tard, qu’est-ce que cela a changé ? « Nous sommes passés de 50 à 100 salariés, et notre chiffre d’affaire a fait une progression de 65 %, grâce à de nombreux marchés publics et privés que nous avons remportés ! Aujourd’hui, les subventions ne représentent déjà plus que 30 % », détaille le PDG. « Nous avons eu la chance de nous transformer en Scic au moment où la Communauté Urbaine Grand Paris Seine et Oise s’est créée, nous permettant ainsi de répondre à d’importants appels d’offre. Avec ceux en cours pour 2019, nous prévoyons une nouvelle augmentation du chiffre d’affaire de 60 % pour cette année, ce qui devrait nous permettre de doubler de nouveau les effectifs, pour passer à 200 employés d’ici 2020. » Dans cette perspective, la Scic prévoie de déménager dans de plus grands locaux l’an prochain, après une première série d’investissements réalisés cette année à hauteur de 400 000 € en machines et équipements.

Une plus grande implication

Avec 80 % de ses salariés en contrat d’insertion, comment se vit la coopération au quotidien ? « Si le sociétariat est réservé aux salariés permanents, la participation et le plan d’épargne est en revanche ouvert à tous les salariés. Et on observe un changement des mentalités. L’implication des salariés encadrants est plus forte depuis le passage en Scic, et cela se ressent de fait sur les équipes en insertion. Nous partageons désormais tous la même vision, les mêmes objectifs. On construit ensemble notre propre entreprise, à notre image, avec des objectifs communs et partagés, et ça, c’est un vrai changement ! ».

L’info en +

La Scic Val Services a été lauréate du programme PM’Up proposé la Région Ile-de-France en 2018.