L’incubateur Alter’Incub Centre-Val de Loire se déploie

L’appel à candidature ouvert jusqu’au 30/01/2019 mobilise déjà les premiers candidats à l’incubateur.

Après son lancement dans le cadre de la seconde Conférence régionale de l’Economie sociale et solidaire du 2 octobre dernier, l’incubateur régional d’innovation sociale Alter’Incub porté par l’Union régionale Ile-de-France Centre-Val de Loire DOM-TOM s’installe sur le territoire de la région Centre-Val de Loire.

Une dizaine de projets sélectionnés

L’incubateur sélectionnera une petite dizaine de porteurs de projet courant février pour les intégrer dans un parcours d’accompagnement à partir du mois de mars 2019. Les projets sélectionnés auront pour finalité la création d’entreprises socialement innovantes, soit des entreprises qui conjuguent impact social, impact territorial et impact économique.

La prise en charge des porteurs de projet s’articulera autour de 2 périodes : une première étalée sur 3 mois qui devra permettre de vérifier l’opportunité et la faisabilité des projets et une seconde de 12 mois, qui devra permettre la création des entreprises qui porteront les projets.

Pour candidater

Les dossiers sont téléchargeables sur le site Internet d'Alter’Incub 

Contact

Emmanuel Doudat, délégué innovation Centre-Val de Loire

Des réunions gratuites pour s’informer

Des réunions d’information collectives sont prévues sur le premier trimestre 2019 à destination des porteurs de projet pour présenter l’incubateur aux candidats :

-Le 9/01 à Tours à la pépinière du Sanitas, 30 Rue André Theuriet, 37000 Tours

-Le 30/01 à Orléans à la MRESS, 6ter rue Abbé Pasty, 45401 Fleury-Les-Aubrais

-Le 06/02 à Tours à la pépinière du Sanitas, 30 Rue André Theuriet, 37000 Tours

-Le 06/03 à Tours à la pépinière du Sanitas, 30 Rue André Theuriet, 37000 Tours

-Le 27/03 à Orléans à la MRESS, 6ter rue Abbé Pasty, 45401 Fleury-Les-Aubrais

Vous avez dit innovation sociale ?

Les projets d’innovation sociale sont des projets qui ont un impact social fort et qui s’incarnent dans la création de nouveaux services. Ces projets naissent sur des territoires géographiques bien identifiés à partir de l’expression de besoins d’amélioration du cadre de vie de ceux qui y vivent. Ces projets « botton-up » visent à trouver des solutions à des problèmes pour lesquels le marché ou la puissance publique seule ne peut pas construire de réponse, dans des domaines aussi variés que l’éducation, la mobilité, l’accès à l’énergie...

Ces dynamiques multi-acteurs qui conduisent à la co-construction de solutions mobilisent alors les ressources de chacune des parties prenantes, constituant un modèle économique hybride, basé sur la réciprocité et souvent adossé à un mode de gouvernance démocratique.

L’innovation sociale s’exprime donc à la fois dans la finalité des projets, la nature des services et des besoins sociaux auxquels ils répondent mais également dans les relations qui s’organisent entre les acteurs du projet, transformant durablement leurs modes d’intervention.