Témoignage

Deux coopérateurs franciliens pour la 7e promotion du DU Scop à Paris Dauphine

Ils sont douze, onze hommes et seulement une femme pour cette 7e promotion du D.U Scop proposé par l’Université Paris Dauphine, en partenariat avec la CG Scop. La formation a démarré le 28 septembre et, à raison de 3 jours par mois, se prolongera jusque début juillet, date du jury final au cours duquel chacun des stagiaires présentera le projet stratégique de sa coopérative en y incluant tous les acquis de la formation.

Parmi eux, Pierre Garnier, dirigeant de la Scic La fabrique à neuf.

La 7e promotion du DU Scop de l'Université Paris Dauphine

Quelle est l’activité de La Fabrique à Neuf ?

« La Fabrique à Neuf a été créée en 2014, en Essonne. Il s’agit d’une ressourcerie où l’on collecte, trie, transforme les déchets et les renvoie vers les filières de revalorisation. Nous sommes en plein développement : avons déjà quatre sites ouverts, et un cinquième devrait bientôt voir le jour. En juin dernier, nous avons décidé de transformer l’association en Scic. Une série de textes législatifs a récemment bouleversé la filière de la collecte et du traitement des déchets, et cela occasionne une évolution de nos modes de fonctionnement. Il fallait que nous nous réorganisions juridiquement pour pouvoir faire face à ces nouveaux enjeux. Nous avons donc réalisé dès l’an dernier un travail sur la gouvernance et la stratégie de la structure, et cela nous a amenés à basculer vers le format coopératif cet été. »

Qu’est-ce qui vous a amené à suivre cette formation ? Et quelles sont vos attentes ?

« À notre passage en Scic, l’Urscop m’a proposé de postuler au DU. Dans la suite logique du travail sur la gouvernance amorcé en interne avant la transformation en Scic, il m’a semblé intéressant de suivre cette formation. J’ai donc rédigé une lettre de motivation, envoyé mon CV, passé un test d’entrée… et j’ai été sélectionné ! À 46 ans, ce n’est pas évident de retourner sur les bancs de l’école, de reprendre un rythme étudiant. Mais c’est très stimulant ! J’attends de pouvoir y trouver, en plus de l’apport théorique, un espace où, entre coopérateurs, on puisse échanger sur nos problématiques, à travers des cas pratiques, et les solutions trouvées !»

Concrètement, comment ça se passe ? Par rapport à votre activité, notamment ?

« Trois jours par mois, les trois derniers jours du mois, on se retrouve pour suivre les cours à Dauphine. Pour le moment, on a eu que la première session, fin septembre. C’était une bonne entrée en matière ; on a fait un bussiness game, avec 4 équipes, où le but du jeu était de réaliser des simulations pour développer notre structure, mettre en place des solutions d’investissement… D’un point de vue pratique, ce n’est pas évident dans le quotidien de la gestion de la Scic, ça nécessite pas mal d’organisation, mais c’est un challenge que je me suis donné, c’est très motivant. Et puis au fur et à mesure de l’avancée du programme, je vais pouvoir mettre en pratique les connaissances acquises en cours avec le reste de l’équipe de La Fabrique à Neuf ! »