Comment Gescop fait face à Uber

Le Monde consacre un reportage à la Scop de taxis parisiens Gescop, plus connue sous le nom d'Alpha Taxis.

Même si les chauffeurs Gescop ont perdu 30 % de leur revenu en 2016, la compagnie, plus connue sous le nom d’Alpha Taxis, a su résister face à la concurrence.

« Mon premier client, je l’ai pris ici, gare d’Austerlitz. Parce que la première fois que mon père, qui venait du Portugal, a mis les pieds en France, il est arrivé gare d’Austerlitz, confie Philippe Francisco, 46 ans. Et je me suis promis que mon dernier client, je le prendrai ici. » Depuis douze ans, ce chauffeur de taxi Gescop – plus connue sous le nom du central radio Alpha Taxis – sillonne les rues de Paris, le plaisir toujours intact. « Ce métier, je ne le lâcherai jamais. Pouvoir gérer mes horaires comme je le veux, c’est inestimable », assure-t-il.
Crédits : Solène L'Hénoret/Le Monde