Jacques Landriot, patron militant

Dans Les Echos, Laurance N'Kaoua dresse le portrait de Jacques Landriot, président de la CG Scop et ancien PDG du groupe Up.

Il y a la salle Démocratie et la salle Equité, des affiches le long des escaliers qui vantent les mérites des coopératives et, deux étages plus haut, le bureau sobre et sans fard de Jacques Landriot.

À soixante-sept ans, la légion d'honneur discrètement épinglée à sa veste, ce patron militant préside la Confédération Générale des Scop. L'organisme abrite les 2 850 sociétés coopératives participatives françaises.

"C'est le Medef des Scop",

résume cet homme, avec une gouaille qui évoque le Paris de son enfance.

Le Groupe Up ?

En 1964, Up (ex-Chèque Déjeuner), la maison-mère du groupe, s’est créée sous forme de coopérative, un statut impliquant qu’à chaque étape de ses choix stratégiques, il y a des hommes, des coopérateurs, qui sont associés à toutes les décisions de l’entreprise.

Le groupe Up conjugue développement économique et innovation sociale, une stratégie de performance durable et mobilisatrice pour ses clients, ses salariés et ses partenaires. Inspirée par des valeurs fortes, la stratégie du groupe Up s'appuie sur 3 piliers : 

- renforcer son modèle coopératif,
- affirmer sa dynamique d'innovation,
- accélérer sa présence à l'international. 

La Confédération Générale des Scop

Découvrir ses actualités