Reprotechnique : 66 salariés reprennent leur entreprise en Scop !

Communiqué de presse

Colombes, le 27 septembre 2013 - Après un dépôt de bilan à la fin du premier trimestre 2013, les salariés de Reprotechnique (spécialisés dans l'impression numérique tous formats) ont repris leur entreprise en Scop.

Suite à des difficultés structurelles liées au remboursement d'un passif important, Reprotechnique dépose le bilan en mars 2013. Pourtant le chiffre d'affaires et les principaux clients sont toujours présents, les salariés de l'entreprise décident de prendre leur destin en main et de reprendre leur entreprise.

Ce même mois de mars 2013, ils prennent contact avec l'Union régionale des Scop pour valider la viabilité économique et financer le projet de reprise dans lequel une cinquantaine d'entre eux investissent.

« Nous sommes particulièrement fiers d'avoir réussi à mener à bien un tel projet collectif. A nos yeux, il n'était pas envisageable de voir notre entreprise cinquantenaire fermer ses portes alors que l'entreprise s'était réorganisée, qu'il existe de nouveaux marchés à explorer et que la motivation de tous les collaborateurs était au rendez-vous » tient à préciser Olivier CRUS, dirigeant de la Scop Reprotechnique.

La reprise s'est faite avec l'accompagnement de l'Union régionale des Scop, et le soutien financier des outils financiers du réseau Scop mais aussi de la Région Ile-de-France et de la Préfecture des Hauts-de-Seine*.

Découvrez le reportage photos au sein de Reprotechnique et les retombées presse de cette matinée.

Depuis le 10 juillet, 45 des 66 salariés sont devenus associés de leur entreprise. Selon les principes Scop, ils détiennent la majorité du capital et des droits de vote. Ils sont également motivés par une répartition plus équitable des bénéfices : en moyenne, les Scop redistribuent 40% des résultats à leurs salariés.

* En accord avec la Préfecture des Hauts-de-Seine (Etat), l'entreprise SMURFIT KAPPA a décidé d'un appui financier à hauteur de 170 K€ pour le maintien de 66 emplois dans le cadre de cette reprise. Ces crédits sont issus d'une convention de revitalisation.

Une Scop ?

Une Scop a la particularité d'appartenir à ses salariés associés majoritaires (ils détiennent au minimum 51% du capital et 65% des droits de vote). Les décisions fonctionnant sur un principe démocratique, tout salarié associé détient une voix lors des Assemblées Générales, quel que soit le montant de son capital. Impliqués, écoutés, ils sont aussi motivés par le système de répartition équitable de la richesse produite (entreprise, capital, salariat) : en moyenne, les Scop redistribuent 40% des résultats à leurs salariés. Les Scop démontrent les vertus d'une économie organisée sur la durée.

Reprotechnique

Créée en 1963, Reprotechnique est au départ une entreprise de reprographie. Basée à Colombes (92), elle devient au fil des années un groupe d'impression numérique et de services documentaires. En 2008, elle s'allie au géant international Service Points Solutions, dont elle devient le représentant français. Grâce à des solutions packagées, ciblées et à des services sur mesure, Reprotechnique devient le partenaire privilégié de nombreuses entreprises et marchés publics (Bouygues, GDF Suez, Ministère de l'Économie...). L'ensemble de ces commandes lui permet d'envisager un chiffre d'affaires de 7,1 millions d'euros pour 2013.

L'Urscop

L'URSCOP est un réseau d'accompagnement et d'appui stratégique dédié aux entreprises coopératives. Elle les fédère et représente leurs intérêts. Elle met en place pour elles des cycles de conférences, de rencontres et de formations, dans les domaines de la gestion économique et financière, des ressources humaines, de l'animation coopérative et du management. Elle accompagne tous les entrepreneurs dans leurs projets de création, reprise et de transmission d'entreprise en coopérative.

La Région Ile-de-France

Afin de soutenir le développement et le changement d'échelle de l'ESS au sein de l'économie francilienne, la Région Île-de-France met en œuvre une politique globale de soutien au secteur, déclinée en 4 axes :

  • Favoriser un écosystème propice au développement de l'ESS et de l'innovation sociale : création et développement de l'Atelier (un centre régional de ressources et de soutien aux acteurs de l'ESS) ; actions de sensibilisation à l'ESS.
  • Appuyer la création et la reprise d'activité dans l'ESS : partenariat avec l'URSCOP pour son activité d'accompagnement des créateurs/repreneurs de Scop ; financement de couveuses et de coopératives d'activités et d'emplois (CAE).
  • Financer les entreprises de l'ESS : soutien à France Active ; création du fonds d'investissement Equisol dédié aux entreprises de l'ESS afin de renforcer leurs fonds propres.
  • Soutenir la structuration de l'ESS : soutien aux filières d'insertion par l'activité économique et de commerce équitable ; Appel à manifestation d'intérêt en faveur du développement des Pôles territoriaux de coopération économique (PTCE).


Depuis 2005, la Région a soutenu près de 15 000 projets, qui correspondent à 30 000 emplois et a permis à travers ces différentes actions de promotion à plus de 100 000 franciliens d'être sensibilisés à l'ESS.

Président : Jean-Paul Huchon. Vice-président chargé de l'économie sociale et solidaire : Jean-Paul Planchou.