La force d'un réseau pour mutualiser les moyens

Les coopératives adhérentes financent, à travers une cotisation basée sur un principe de solidarité, un réseau de mutualisation de moyens.

Des fédérations professionnelles représentatives

Les Scop sont représentées par des fédérations professionnelles dans trois grandes branches d'activités :

  • bâtiment,
  • communication, industrie graphique,
  • télécom, industrie, informatique, métallurgie.

Les trois fédérations professionnelles représentent leurs Scop adhérentes auprès des instances économiques et sociales de leur branche d'activité.
Elles animent et organisent les échanges professionnels de leurs adhérents.
Elles assurent enfin une veille économique et une mutualisation de services liés à leurs métiers.

La CGScop, une représentation nationale et européenne

La CGScop (Confédération Générale des SCOP) est le porte-parole du mouvement coopératif auprès des pouvoirs publics. 
Elle participe à l'élaboration des textes législatifs et réglementaires qui concernent le droit coopératif.
Enfin, la CG Scop représente ses adhérents auprès de la Commission de l'Union européenne, du Parlement européen et des instances coopératives européennes.

Des prestations sociales mutualisées

Aux salariés des coopératives adhérentes et à leurs familles, l'Union sociale propose des prestations sociales et la MUCS (Mutuelle Union du Commerce et des Scop) une complémentaire santé.

Des outils financiers

Les coopératives ont créé ensemble des instruments financiers qui leurs sont exclusivement réservés. Ces fonds interviennent en fonds propres ou en apport de garantie, dans les plans de développement des Scop existantes comme dans les plans de financement pour la création ou la reprise de nouvelles coopératives. 

Une vie de réseau riche

L'Union régionale organise des moments privilégiés de rencontres entre coopératives pour échanger cartes de visites, bonnes pratiques, nouer des partenariats, réfléchir à des questions de fond, ou monter des actions communes.