Le statut Scop et ses atouts pour la transmission

La transmission aux salariés en Scop : une solution efficace et pérenne.

Les atouts du statut Scop pour la transmission

La préservation des emplois et la pérennité de votre entreprise
Les salariés, de par leur connaissance de l'entreprise (son fonctionnement, ses fournisseurs, ses clients, ses marchés ...) pourront assurer la continuité de votre œuvre sans rupture d'activité ni perte d'emploi. Et les emplois ainsi maintenus, ne feront jamais l'objet de licenciements dictés par la rentabilité court terme de l'entreprise.

Une implication forte des salariés dans la reprise
A travers l'association des salariés au capital de l'entreprise et une répartition équitable des bénéfices entre associés (dividendes) et salariés (participation), le statut coopératif permet une très forte implication des salariés dans la réussite de la transmission.

Des outils financiers adaptés au montage du rachat
Les coopératives ont créé ensemble des instruments financiers spécifiques aux Scop, qui interviennent dans le montage de la transmission et permettent de lever des fonds auprès de partenaires bancaires. 

Un accompagnement et un suivi tout au long de la vie de votre coopérative
L'Union régionale propose à vos salariés un accompagnement pour la transmission de votre entreprise, mais aussi un suivi régulier tout au long de la vie de la nouvelle coopérative. Elle entre ainsi dans un réseau solidaire de mutualisation de moyens.

Témoignage

Yves Maugard, Cédant de la société Hisa devenue Scop en 2012

« Je ne me voyais pas transmettre l'entreprise à un concurrent, avec qui je m'étais bagarré pendant des années -gentiment mais bagarré quand même-, je ne me voyais pas non plus vendre l'entreprise à un grand groupe car je n'ai rien contre les grands groupes mais je n'avais pas la même conception de l'entreprise. 

Et je me suis dit, pendant toute ma carrière que les entreprises devaient appartenir aux entrepreneurs et non aux actionnaires. A la fin de ma carrière, je suis allé plus loin dans ma réflexion en me disant qu'elles devaient appartenir à ceux qui y travaillent. Je me suis alors tourné naturellement vers la Scop. »

Les grands principes

Des sociétés commerciales

Les sociétés coopératives et participative (SCOP) sont des sociétés commerciales qui vivent et se développent sur le secteur concurrentiel. Elles sont présentes sur tous les secteurs d'activité.

Des pratiques démocratiques

Leur originalité : les salariés sont associés majoritaires et détiennent au moins 51% du capital de leur entreprise.
En Assemblée générale, les salariés associés décident ensemble des orientations à prendre et élisent leurs dirigeants selon le principe 1 personne = 1 voix, quelle que soit la part de capital détenue.

Des salariés impliqués et motivés

Au minimum un quart des bénéfices de l'entreprise sont rétrocédés aux salariés chaque année. En pratique, ce sont 40% des bénéfices qui sont en moyenne rétrocédés aux salariés dans les SCOP.

Des réserves destinées à garantir la pérennité de la coopérative

Les bénéfices de l'entreprise permettent de constituer des réserves dédiées à l'entreprise. Ces réserves sont impartageables et renforcent l'assise financière de l'entreprise.

Comment devenir une Scop ?

Se lancer !

L'Union régionale accompagne les cédants et les équipes de repreneurs.

Financer sa transmission

L'Union régionale est partenaire de nombreux dispositifs de soutien à la création d'entreprise, qui peuvent intervenir dans le montage de vos dossiers.

FAQ des cédants et repreneurs

Comment présenter la solution coopérative à mes salariés ? Quel est le cadre fiscal de la transmission en Scop ? Puis-je rester quelques temps pour accompagner l'équipe de repreneurs ? Les réponses à vos questions les plus fréquentes

Liens utiles

Quelques liens utiles pour vos démarches de transmission.